Catégories
Immigration

Immigration: New Year sudden developments

further to a particulary active last quarter of 2012!

Cancellation of August 11, 2011 decree, settling a list of 14 shortage occupations

By a judgment of December 26th 2012 (CE, 26 décembre 2012, CGT, req. n° 353288), the “Conseil d’Etat” (the highest administrative jurisdiction) canceled the list of 14 shortage positions for foreigners non nationals of the EU, EEE or Switzerland.

The decree of August 11th 2011 setting this list has been cancelled after the General Labor Confederation (CGT in French) appealed against on grounds of illegality. Judges agreed and stated that the decree had been adopted with an irregularity in the procedure.

Therefore, the previous decree, establishing a list of 30 shortage positions comes into force again.

Cancellation of payment of the OFII tax at the French consulate in the country of residence for long stay visa valid as resident permit.

Since fall 2012, some consulates website indicated that starting from January 1st 2013, the OFII tax due for issuance of resident permit would be payable at the French Consulate, in addition to the visa fees (€99).

This decision had been reviewed by the Budget bill for 2013, before the new rule could enter into force on January 1st. Applicants for the long stay visa valid as a resident permit will keep paying the two taxes separately:

  • The visa fees (around €99) when submitting the long stay visa application at the consulate
  • The OFII tax (€241) to be paid when the applicant completes the OFII medical exam in France;

_________________________

Budget bill for 2013 – published in the Official Journal of the French Republic (OJFR) on December 30th 2012 – changes some financial measures of the Code of Entry and Residence of Aliens and the Right to Asylum (CESEDA). Hereafter is an overview of the provisions regarding foreign employees:

  • Important decrease of the taxes dues by the foreigner to the Immigration and Integration office (OFII) in order to obtain a resident permit.

Since 2012, the tax to be paid for issuance of the first residence permit, has been aligned to a common amount of €349 and no longer depends on the work status (exception for student and trainee). In 2013, there is a general decrease from €349 to €241 (for any resident permit collected from January 1st 2013).

Besides, foreigner applying for the European Blue card resident permit will now have to pay the same tax as everybody (there was an exception in 2012 over this kind of application).

  • Increase of the tax due by the employer to the Immigration and Integration Office (OFII)

For foreign employees coming to work in France more than 3 months, employers had to pay 50% of the salary to the OFII – within the limit of 2,5 time the French minimum wage (SMIC).
From January 1st this tax raises to 55% of the salary to the OFII – within the limit of 2,5 time the French minimum wage (SMIC).

In addition, the tax due by the employer has slightly changed, following the last increased of the French minimum wage (SMIC) on January 1st 2013 (monthly gross salary grew from €1425.67 to €1430.22).
NB: Employers of Romanian and Bulgarian Nationals are now exempted from that tax.

And also in 2012, as a reminder:

  • Increase of the minimum wage required for the European Blue Card

With a ministerial order published on November the 1st, annual gross salary required for the European Blue Card moved from €51 443 to €52752, meaning that the monthly gross wage increased from €4287 to €4396 (cf. arrêté NOR : INTV1236923A of the 17th of October 2012)

  • As a reminder, since October list of shortage occupations has been increased for Romanian and Bulgarian Nationals

NB: Romanians and Bulgarians still need to obtain a work permit until January 1st 2014. But, for some occupations, there is a simplified and quicker procedure.

Starting from the 1st of October, 291 positions (instead of 150) are exempted from completing a labor market search. This is applicable for employers seeking to hire Romanian and Bulgarian nationals with a local hire in France.

Complete list with the list of 291 jobs

Catégories
Immigration

Immigration : un début d’année plein de rebondissements

suite à un dernier trimestre 2012 particulièrement actif !

Annulation du décret du 11 août 2011 fixant une liste de 14 métiers en tension

Suite à une décision du Conseil d’Etat (CE, 26 décembre 2012, CGT, req. n° 353288) du 26 décembre 2012 la liste de 14 métiers en tension pour les étrangers non ressortissants d’un Etat membre de l’UE, EEE ou de la Confédération suisse est annulée. L’arrêté du 11 août 2011 fixant cette liste a été annulé suite à un recours pour excès de pouvoir formulé par la CGT à qui les juges ont donné raison en indiquant que « l’arrêté attaqué est intervenu selon une procédure irrégulière ».

Par conséquent l’arrêté précédent, qui fixait une liste de 30 métiers en tension est à nouveau en vigueur.

Annulation du paiement de la taxe OFII au consulat de France du pays de résidence pour les VLS-TS

Depuis l’automne 2012, certains sites internet de consulats français à l’étranger indiquaient qu’à partir du 1er janvier 2013, la taxe OFII due pour l’obtention d’un titre de séjour serait payable dès le dépôt de la demande de visa au consulat. Ce montant s’ajoutant aux 99€ de frais de dossiers nécessaires pour toute demande de visa long séjour.

La loi de finance pour 2013 a abrogé cette nouvelle règle qui n’a pas eu le temps d’entrer en vigueur au 1er janvier 2013. Les étrangers demandant un visa long séjour vont continuer à payer les deux taxes séparément :

  • 99€ de frais de dossiers à payer lors de la demande de visa au consulat
  • 241€ de taxe OFII à payer au moment où le détenteur du visa passe la visite médicale OFII en France

_________________________

La loi de finances pour 2013 (publiée au JORF du 30 décembre 2012) modifie un certain nombre de dispositions financières du CESEDA. Voici un aperçu des mesures concernant les salariés étrangers :
  • Baisse importante de la taxe due à l’OFII due par l’étranger demandant un titre de séjour

Depuis 2012, la taxe OFII à payer pour l’obtention d’un premier titre de séjour a été nivelée à un montant de droit commun de 349€ sans distinction du statut de travailleur (à l’exception des étudiants et stagiaires). En 2013, ce tarif passe de 349€ à 241€ (pour tout titre de séjour collecté à partir du 1er Janvier 2013).

En outre, le titre de séjour mention ”carte bleue européenne” est devenu payant au 1er janvier 2013 et les demandeurs doivent donc à présent s’acquitter de la taxe de 241€ alors qu’en 2012 ce titre de séjour ne faisait pas l’objet d’une taxe.

  • Augmentation de la taxe due par l’entreprise d’accueil française à l’OFII

Pour l’accueil de tout salarié étranger (à l’exception des travailleurs temporaires) exerçant une activité de plus de trois mois en France, l’entreprise française devait verser à l’OFII une taxe de 50% du salaire, dans la limite de 2,5 fois le SMIC.

A partir du 1er janvier 2013, cette taxe passe à 55% du salaire, toujours dans la limite de 2,5 fois le SMIC.

A ce propos, il faut également noter que la taxe OFII va être impactée par l’augmentation du SMIC au 1er Janvier 2013 (passé de 1 425,67 € à 1 430,22 € bruts mensuels).

NB: les employeurs de salariés Roumains et Bulgares sont à présent exemptés de cette taxe due par l’employeur pour l’embauche d’un salarié étranger.

 

Sans oublier le dernier trimestre 2012 :
  • Augmentation du salaire minimum requis pour la carte bleue européenne

Suite à un arrêté publié au journal officiel du 1er novembre 2012, le salaire brut annuel requis pour la carte bleue européenne passe de 51 443€ à 52 752€, et le salaire brut mensuel de 4 287€ à 4 396€ (cf. arrêté NOR : INTV1236923A du 17 octobre, 2012).

  • Rappel : depuis octobre 2012, la liste des métiers en tension a augmenté pour les Roumains et les Bulgares

NB: les Roumains et les Bulgares ont encore besoin d’une autorisation de travail jusqu’au 1er janvier 2014. Mais pour certains emplois, il existe une procédure simplifiée.

Depuis le 1er octobre 2012, 291 métiers (au lieu de 150 précédemment) permettent à l’employeur de déposer une demande d’autorisation de travail sans opposabilité à l’emploi. Ceci est applicable aux employeurs cherchant à embaucher des Roumains et des Bulgares en contrat local en France.

Liste complète des 291 métiers en tension.