• Tél. : 33 (0) 437 905 000
  • Français
  • English

En France, la recherche d’un logement n’est pas évidente, notamment à Paris et dans sa banlieue où le marché locatif est très tendu.

Les salariés en période d’essai sont d’autant plus impactés par cette difficulté qu’ils doivent faire face aux GLI – Garantie Loyer Impayé – souscrites par les propriétaires.

 

 

Pour un montant de 3% à 6% du loyer mensuel, les GLI protègent le propriétaire contre les risques de non-paiement de ses loyers par le locataire. De nombreuses agences immobilières offrent des prix de groupe négociés et revendent ce service aux propriétaires. Les assureurs deviennent alors décisionnaires dans l’attribution d’un appartement.

L’assureur mesure le risque avant de prendre sa décision : il applique des critères d’attribution stricts et non négociables. Entre autre, le futur locataire doit gagner au moins 3 fois le montant du loyer (charges comprises) et être en CDI confirmé. Les dossiers des salariés en période d’essai sont refusés.

 

En conséquence, un nombre important de biens sont inaccessibles aux nouveaux salariés. Les offres publiées en ligne évoquent très rarement la présence d’une GLI. Les salariés que nous accompagnons visitent des biens pour lesquels leur dossier est susceptible d’être accepté.

 

Lorsqu’il y ni a pas de Garantie Loyer Impayé, d’autres options s’ouvrent aux salariés pour garantir leur dossier locatif :

  •  Le garant physique est la solution la plus apprécié par les bailleurs. Il faut que le garant ait des revenus en France couvrant au minimum 3 fois le montant du loyer à garantir. Dans ces conditions, il n’est pas facile de trouver un garant pour les salariés étrangers.
  • La garantie bancaire est une autre solution. Il s’agit de bloquer sur un compte entre 3 mois et 1 an de loyer. Cette option est assez chère à mettre en place (frais bancaires) et oblige le locataire à geler une somme importante.
  • La garantie Visale est une garantie gratuite offerte par les services publics. Elle est accessible à certaines conditions et reste encore peu connue de agences qui ne l’acceptent pas toujours.
  • La GLI inversée: depuis peu, certains assureurs proposent une GLI inversée. C’est le locataire qui paie cette garantie (3% à 6% du loyer mensuel). Cette assurance protège le propriétaire contre le risque de loyers impayés. Cette option est assez chère pour la locataire et encore méconnue des bailleurs.

 

Toute notre équipe Relocation reste à votre écoute pour s’assurer que vos salariés en mobilité trouveront le bien leur convenant le mieux !

0 Comments